Title

Caractéristiques des enseignants de FLE : quels paramètres attrayants dans un processus d'apprentissage en Australie occidentale?

Document Type

Journal Article

Publisher

Fédération internationale des professeurs de français

Place of Publication

Bruxelles

Faculty

Faculty of Education and Arts

School

School of Arts and Humanities

RAS ID

19970

Comments

Originally published as: Doucet, C. (2015). Caractéristiques des enseignants de FLE : quels paramètres attrayants dans un processus d'apprentissage en Australie occidentale? Dialogues et Cultures, 2015(1), 75-86. Retrieved from http://abef-bdi.fipf.org/sites/fipf.org/files/d_c_ndeg61_-_2015.pdf#page=75

Abstract

Il existerait une certaine attirance de la part des Australiens pour la langue française et, d’une manière générale, le français langue étrangère (désormais FLE) semble détenir un statut relativement privilégié dans les milieux éduca- tifs de leur pays. Considéré comme une langue de culture et de distinction internationale, le français est enseigné aussi bien dans les institutions privées comme l’Alliance française que les établissements scolaires et les universités. Du point de vue des destinataires de cet enseignement, quelles sont leurs représentations de l’enseignant de FLE? Quelles caractéristiques de l’ensei- gnant attirent particulièrement les apprenants dans un processus d’apprentis- sage du français ? Cet article présente un travail de recherche qualitative, basé sur les résul- tats observables et de mon expérience en tant qu’enseignante de FLE. Des enquêtes 1 menées dans diverses structures éducatives en Australie occiden- tale, dans le cadre d’une thèse de doctorat 2 , ont fait émerger des éléments sur les motivations qui poussent les individus à s’engager dans l’apprentissage du FLE. Selon les publics, leurs parcours et leurs projets, c’est la question de la relation au français des enseignants (c’est-à-dire enseignant natif/non natif) et non pas leur formation initiale qui présente un facteur important dans leur apprentissage du français. La question est de savoir, d’une part, quels sont les critères de l’enseignant « natif » définis par les apprenants australiens et, d’autre part, comment s’organise la répartition des enseignants natifs et non natifs selon les institutions éducatives

This document is currently not available here.

Share

 
COinS